SONGHAÏ/REBIN, UN PARTENARIAT POUR REVELER L’OR CONTENU DANS LES POUBELLES

Depuis sa création en 1985, le Centre Songhaï, partisan inconditionné de l’agro-écologie, s’investit énormément dans le développement et la promotion des énergies renouvelables décentralisées. Du simple digesteur de biogaz construit sur le site Songhaï de Ouando – selon le modèle chinois – vers la fin des années 1980, le centre est passé aujourd’hui à une impressionnante plate-forme des énergies renouvelables : biogaz, biocarburant, gazéifieur, solaire photovoltaïque, éolienne… obtenu à partir des résidus de la production agricole. L’expertise du Centre n’étant plus à démontrer, elle est sollicitée dans la mise en œuvre de différents projets sur les Energies Renouvelables au Bénin, et même au-delà. L’exemple plus récent, est celui de la fondation ReBin.

ReBin est un mot composé anglais qui signifie Re use your bean ; traduit en français, cela équivaut à réutilise ta poubelle. La Fondation ReBin est donc une fondation Suisse qui voudrait donner une nouvelle chance aux déchets qui polluent l’environnement. Le but du projet est d’assainir les villes et campagnes du Bénin, à travers la transformation des déchets organiques en énergie et fertilisants. L’énergie (le biogaz) stockée dans des sacs au dos, est utilisée pour la cuisson dans les ménages tandis que les fertilisants sont utilisés en production végétale.

Dans la commune de Toffo qui abrite la phase expérimentale du projet, plus de 500 ménages ont été sensibilisés à apporter les déchets, directement sur le site. En contrepartie, ils reçoivent l’un des produits du Centre à savoir le biogaz, le compost, l’eau potable, l’effluent ou encore du poisson. Ceux qui le désirent, échangent plutôt ces déchets contre de l’argent, explique Sèwaï Mardochée, Directeur des Opérations du Centre de Valorisation des déchets de la Fondation ReBin. Ainsi, pour 10kg de déchets apportés, l’intéressé reçoit 250 francs CFA ; la quantité des produits donnés en échange par la fondation se base d’ailleurs sur ce principe et les populations semblent bien en être ravies. Adéline Awadédji n’apporte pas de déchets au Centre ReBin ; mais elle y va régulièrement pour se procurer du biogaz. Comparé au charbon ou au bois de chauffage, ce mode de cuisson lui simplifie réellement la vie, à en croire ses propos. Elle l’utilise pour la cuisson des aliments dans son ménage, mais aussi pour son petit commerce. « Lorsque je charge mon sac de biogaz à raison de 400 F le sac, je peux l’utiliser pendant 5h de temps environ », confie la vendeuse de yovo dokô (beignets réalisés à base de farine de blé). Les 5h de temps sont réparties bien évidemment sur plusieurs jours ; « tout dépend en fait de ce que je prépare », explique-t-elle.

Songhaï en tant que partenaire technique…

En prenant ses quartiers à Toffo en novembre 2017, la Fondation ReBin a très tôt sollicité l’expertise de Songhaï pour l’installation des bio- digesteurs, la broyeuse de déchets, les bassins piscicoles et aussi pour la formation du personnel. Depuis lors, les deux partenaires travaillent en symbiose pour la réussite du projet qui devrait s’étendre aux 77 communes du Bénin. Comme Songhaï, la Fondation ReBin s’inscrit également dans une logique d’intégration de ses activités, afin d’aller jusqu’au bout des cycles de transformation des matières premières.

Nous contacter

CENTRE SONGHAI REGIONAL
Route de Ouando
Porto-Novo (République du Bénin)
01 BP 597 Porto-Novo
Tél : +229 60 93 33 34 / 62 52 92 80
Fax : +229 20 24 72 50

Newsletter

Communauté